Singe_edited
Share Button

Mardi soir passé, pendant que tous les gens sensés regardaient la tempête par leur fenêtre, la neige me rentrait dans le chandail pis dans les bas pis dans les cheveux. J’étais en manches courtes dans le tout blanc à me faire filmer par une bande de fous aux mains figées, aux barbes glacées et à la persévérance ma foi un peu maladive. Retour sur un tournage complètement capoté.

Vous avez, j’ose l’espérer, compris; on fait un vidéoclip. Le projet mijote depuis un bon moment, et on a fini par trouver les bonnes personnes avec qui le faire. Une rencontre à la Korrigane et on sentait tout de suite que la vibe était bonne, qu’on aurait du fun dans ce projet là; Maxime et Maxime (qui se ressemblent moins que leurs noms, heureusement) nous avaient pondu un concept juste assez déjanté pour qu’on ne puisse pas se retenir de vouloir le mettre en oeuvre. Moins d’un mois plus tard, le grandiose bar le Temps Partiel était illuminé par des spots de toutes les couleurs et on tournait la première scène d’un trois jours assez chargé.

On a été à Cap-Rouge, sur le bord du fleuve, à moins vingt-cinq degrés. On a fait des allers-retours de van, utilisé à peu près trente toutous, tous aussi gentils les uns que les autres, et passé pas mal trop de temps dans une cabine de toilette. On a couru. On a rushé. On a passé à un cheveu de rester pris dans la neige. On s’est fait lâcher par une génératrice. Par un spot. Par un moniteur. Par à peu près tout. On a posé des lumières dans des ruelles entre deux bourrasques et on a même joué un peu de musique. C’était fou.

Mardi soir, à minuit, alors que je me rendais à l’évidence que je ne rentrerais jamais chez nous et que je marchais sans voir grand chose vers chez Alex et Fredine, je n’en revenais pas trop. En trois jours, on a travaillé comme des fous, dormi vraiment moins que le minimum requis et mangé pas mal plus de scrap que le maximum permis, mais ça a surtout été une belle occasion de rencontrer du monde vraiment fin et de découvrir à quel point ça en prend des rails pis des lentilles pis des dimmers pis des machins infinis pour faire un beau vidéoclip.

Je vous dirai pas quand ça sort. Je vous dirai pas non plus c’est quoi l’histoire. Je vous dirai même pas c’est sur quelle chanson. Mais je vais vous dire qu’on a du monde vraiment dévoué et une actrice pas mal plus talentueuse que moi qui ont travaillé et travaillent là-dessus, et qu’on a ben, ben hâte de vous montrer tout ça.

En attendant, on vous prépare un gros show pour le 5 avril. Peut-être même que vous pourrez en découvrir un peu plus ce soir là. On sait jamais.

Juste une dernière chose. Ma parole de sagesse du jour. Regardez la météo avant de planifier des choses. Ça peut éviter d’avoir froid.

 

Émile BG

Share Button

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *