copy-of-dsc_0401_fotor
Share Button

Ça s’en vient, le moment qu’on attend depuis pas mal longtemps maintenant. Le lancement de notre premier album.

Organiser un lancement ça ne parait pas si compliqué que ça. Pourtant! Il y a tellement de choses à considérer; que ce soit l’endroit ou les prix des billets, l’ordre des chansons, notre habillement, la configuration de la scène et même le drummer qui va nous accompagner, c’est pas toujours simple. Et avant ça, il y avait tous les derniers détails de l’album : lui trouver un nom, choisir l’ordre des chansons, choisir la pochette, et j’en passe. Mêmes plein de petites choses niaiseuses auxquelles je n’aurais jamais pensé, comme le nombre de secondes à mettre entre chaque chanson…

À chaque fois, on s’obstine en masse pour être sûrs de prendre les meilleures décisions. On perd souvent du temps, on change d’idées mille fois tellement ça nous tient tous à coeur que tout soit parfait .

Mais le truc cool là-dedans, c’est que bientôt, on va enfin pouvoir vous montrer les chansons qu’on garde secrètes depuis plus d’un an. On les a écoutées et ré-écoutées pour être sûr qu’elles étaient parfaites. Le plus difficile c’est d’arrêter. Arrêter de toujours challenger ce qu’on a fait, de toujours essayer de faire “mieux”, de gosser sur des petits détails pendant beaucoup trop longtemps. Mais là, c’est fait, on ne les touche plus, on est certains de notre shot puis on est bien fiers. Et, surtout, on va pouvoir sortir de notre studio pour aller jouer nos tunes, avec vous.

Parce que c’est bien le fun préparer des nouvelles chansons, mais c’est tellement plus le fun de les montrer aux gens, de voir leurs réactions, laquelle ils vont préférer (si vous avez autant de goût que moi, je vous garantis que vous allez tripper sur “Si tu m’appelles”). C’est ça le plaisir de faire un album après tout, c’est de le partager !

Par contre, on est rouillés, pas mal rouillés, et ça fait longtemps qu’on a pas fait un vrai bon show. On remonte le studio en salle de pratique, on sort les micros, les amplis, les pédales, et surtout, on sort le drum. Il me manquait pas tant que ça lui; maudit que c’est loud ce truc là ! On cherche toujours à s’améliorer, et on a même fait des nouveaux achats pour être encore plus “sur la coche”, vous allez voir bien vite !

On se casse les oreilles deux trois fois par semaine, puis le pire c’est qu’on aime ça. On redécouvre les chansons qu’on a tant entendues en studio, mais là c’est pas pareil, faut qu’elles prennent vie puis qu’elles vous brassent comme il faut pour une soirée. On essaye de les préparer sous leur plus beau jour, c’est pas toujours facile, mais on s’en vient vraiment prêts à venir vous montrer tout ça. On a pas mal hâte de vous voir, et je vous garantis qu’on va tout donner!

On se voit samedi le 24 septembre! XxX
Fredine 🙂

Share Button

Commentaires

  1. Bravo ma belle Frederique!
    Très bon texte, tu nous partage bien toute la démarche technique et les grandes émotions qui entourent une naissance!
    Bravo à votre beau travail d’équipe,vous nous démontrer bien que vous avez toutes les qualités pour être les leaders de notre société et de notre communauté de demain
    Une adulte maman qui est fière de sa relève
    Xxx

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *