Share Button

Huit lignes de guitare. Sept pizzas maison. Six parties de babyfoot. Cinq pédales de basse. Quatre micros. Trois jours de studio. Deux nouvelles tounes ben pop. Aperçu d’une grosse fin de semaine.

Samedi vingt heures, Alex et Frédine débarquent de leur randonnée. À part la déshydratation (il fait au moins mille dehors), tout va bien. On est partis pour trois jours et ça commence avec de la voix; pas de niaisage. La mienne, parce que Fredine a perdu sa gorge quelque part entre le sommet de la montagne et le moment où elle a réalisé que sa gourde était rendue vide.

Donc voilà, on met tous nos écouteurs et je commence à chanter. Ça commence bien la fin de semaine parce que c’est toujours une grosse étape de faire les voix d’une toune. D’un autre côté, ça commence moins bien la fin de semaine parce qu’il faut attendre à la fin de tout ça pour ouvrir la première bière. Mais bon… on aura le temps de se rattraper.

Une fois que les takes sont finies, c’est l’heure du premier babyfoot de la fin de semaine; oui, j’ai acheté une belle table neuve pour que l’on puisse s’entraîner sérieusement. Alex et Fredine contre les frères BG, comme d’habitude. On profite de quelques rebonds chanceux pour arracher la victoire, 10-8. Ils ont la fin de semaine pour se venger.

Tout le monde finit par se coucher, sauf Alex qui remet les écouteurs et travaille sur les drums de la prochaine chanson. Le sommeil lui semble facultatif.

Crêpes et toasts aux cretons dévorés, on se remet au travail. La journée se déroule sans trop de problèmes; voix, drums, babyfoot, guitares, encore babyfoot, tout s’enchaîne. On a à peine le temps de finir de manger nos pizzas maison avant que la visite arrive. Congé pour ce soir, on reprend la musique demain.

Assis sur la galerie pour se sauver de la chaleur qui a envahi la maison, une de mes amies me dit tout fièrement qu’elle lit mon blogue. Super, je te mentionne dans le prochain article, que je lui réponds. C’est chose faite.

Tout le monde finit par se coucher, sauf Alex qui reste avec mon coloc pour un tournoi de Mario Kart 64. Le sommeil lui semble facultatif.

Lundi matin arrive finalement, Alex se met à la basse, échappant momentanément à son rôle de technicien de son. Quand arrive la fin de la journée, on a une toune d’envoyée à notre cher Patou (si vous ne le connaissez pas, cet autre article explique d’où on le sort) et une autre d’assez bien avancée. L’album commence à prendre forme.

Et en plus on a passé une maudite belle fin de semaine ensemble.

Ça risque de prendre un bout avant que vous puissiez l’entendre, l’album. Pour compenser, je travaille fort pour qu’on vous organise un show d’ici la fin de l’année. Si tout va comme prévu, on pourra vous y jouer quelques unes de ces chansons dont on arrête plus de vous parler !

 

Émile BG

 

Crédit photo: Sandrine Bureau

Share Button

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *