Share Button

Fait beau dehors, le festival d’été de Québec qui tire à sa fin, et moi je suis pogné dans un sous-sol à me faire casser les oreilles par une guit trop forte (parce que, pour citer Alesque : « Ça sonne mieux quand c’est fort… Yeah »). En plus la guitare répète les mêmes lignes, encore et encore. « Attends, refais ça une autre fois, je vais déplacer le micro de 2 mm, ça va être meilleur ». Bon j’exagère un peu, et pour vrai c’est quand même le fun.

 

Pour ceux qui n’ont pas suivi les dernières lignes, en gros, ça dit qu’on est en train d’enregistrer. Doloréanne est de retour au studio BG pour travailler sur des tounes qui seront mises côtes à côtes pour un premier album long. Non, l’album n’est pas pour bientôt, c’est un processus long, mais on avance bien.

 

Il y plein de nouvelles compos sur lesquelles on veut travailler. Ça part dans tous les sens – ou plus dans deux sens, parce qu’ils sont deux à amener des tounes – mais ça reste du bon gros Doloréanne sale… Yeah. En plus, malgré les différences entre les compos, les gars ont tous les deux écrit une chanson avec le même nom. Je sais pas encore si c’est drôle ou juste triste (il y a quand même beaucoup de mots qu’ils auraient pu choisir), mais bon, on a une liste pas pire. De toute façon, moi j’ai mon compte, il y en a une ou deux qu’on veut enregistrer sur un piano à queue, ça va sonner gros de même (imaginez ici quelque chose de gros).

 

Bon, le solo de guit vient de finir (enfin), on passe à la voix de Frede, c’est plus doux. Si tout va bien on va avoir fini notre première toune, mais elle ça fait un bout qu’elle est en chantier. Reste à voir si Frede va tougher avec son reste de mal de gorge des Foo Fighters. La chanson va devoir attendre les autres pour être mixée par contre… Patience.

 

Bon on va diner, ça tombe ben j’ai faim. Si vous êtes gentils on va essayer de vous redonner un show bien vite.

 

Lank

Share Button

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *